CATHÉDRALE SAINT BARTHÉLEMY DE KOLÍN

CATHÉDRALE HISTORIQUE ACTUALITÉS GALERIE CONTACT PAROISSE LIENS UTILES
 

Peu après que Kolín a été élevée au rang de ville royale (Colonia Nova), après l’an 1253, le roi Přemysl Otakar II entame la construction de l’église municipale.

La première étape fut de construire le chœur de style gothique primitif et la crypte du Saint Esprit qui n’ont malheureusement pas été conservés jusqu’à nos jours. Cette étape comprenait également la construction des murs de la triple nef.

L’empereur Charles IV fait appel à Petr Parléř, architecte de la cour, pour lui confier la rénovation de l’église après l’incendie qui a ravagé la ville en 1349.

Parléř commence ses travaux en 1360 par la construction d’un nouveau chœur de cathédrale. L’église de la Sainte Croix de Schwabish Gmünd, construite par son père Jindřich Parléř, lui a servi d’exemple.

Avant l’an 1400, les chapelles du chœur sont terminées, les fenêtres de la triple nef et de la tour Nord sont agrandies. La chapelle de la Vierge Marie a été annexée à la nef latérale Sud (aujourd’hui, cette chapelle porte le nom de Kokovský)

Les riches bourgeois de Kolín ont permis d’équiper l’église avec du mobilier cher et à haute valeur artistique.

Suite aux querelles religieuses, vers la moitié du 15ème siècle, on parle de brûler le doyen Hynek de Ronov (en même temps que les dominicains locaux). Les habitants de Kolín ont ensuite été forcés d’adhérer aux Quatre Articles de Prague.

Après la réforme des calixtins, l’église se transforme en sanctuaire utraquiste. À la fin du 15ème siècle, on voit apparaître les premiers toits des tours de Kolín, en forme de pyramides étroites portant des tourelles de coin.

En 1504, un haut clocher prismatique vient enrichir la cathédrale. On y a transféré les cloches de la tour Nord qui avait été endommagée. Durant le 16ème siècle, une pléiade de prêtres utraquistes se succède dans la cathédrale Saint Barthélemy. L’an 1604 est une année de changement. En effet, c’est cette année-là que Jan Teofil Turriades devient doyen. Il est à noter que c’est à lui que l’on doit l’introduction de la liturgie luthérienne.

Après la bataille de la Montagne Blanche et le début des contre-réformes, Jiří Chiliades, le dernier doyen protestant de Kolín, est expulsé de la ville. À l’époque où le cistercien Martin Ignác Vodný est transféré du couvent de Sedlec à la tête de la paroisse de Kolín, les contre-réformes célèbrent leur victoire. Dans le même temps, on commence à ressentir les défaveurs de la Guerre de Trente ans. Les plus fortes datent de 1643, lorsque la cathédrale est endommagée et pillée par les armées suédoises.

À la fin de la guerre, on a entamé la reconstruction de la cathédrale. Cette reconstruction a cependant été freinée par un manque de moyens financiers. Durant le 18ème siècle, la situation s’améliore et l’intérieur de la cathédrale est progressivement enrichi par du mobilier baroque. Un ossuaire voit le jour à côté de l’église et ce, aux frais du doyen Antonín Formandl.

Une nouvelle vague de défaveurs et de calamités arrive avec la fin du 18ème siècle. Tout d’abord en 1785, sous les réformes de Joseph II qui ont eu pour conséquence l’abolition de la confrérie des chantres de Saint Barthélemy, et en 1788, lorsque la paroisse de Kolín a été radicalement rétrécie. Tout ceci se culmine par l’incendie de 1796 dans lequel les charpentes de la cathédrale ont entièrement brûlé et l’équipement des intérieurs a fortement été endommagé.

Ce n’est que vers la moitié du 19ème siècle, à l’initiative du doyen Jan Svoboda, qu’une reconstruction de la cathédrale est entamée. En effet, jusqu’à lors, la cathédrale n’avait été que provisoirement réparée. En 1847, on voit apparaître de nouvelles charpentes dans les tours des façades.

L’année 1869 est marquée par un nouvel incendie. Trois ans plus tard, l’architecte Josef Mocker prend en charge les transformations du clocher et de la tour Nord, dans un esprit d’historisme. Mocker devient l’auteur de la reconstruction générale de la cathédrale, entamée par l’«Union pour la reconstruction de la cathédrale décanale de Kolín» qui a vu le jour en 1878.

Josef Mocker

Les transformations ont principalement touché le chœur de style gothique flamboyant qu’avait construit Parléř. En effet, on y a remplacé ou complété la majorité des détails architecturaux. C’est aussi à cette époque qu’est apparue la toiture romantique et néogothique.

Le bombardement de Kolín par les alliés en mars 1945 a provoqué de nombreux dégâts. Dès la fin de la guerre, les réparations les plus urgentes ont été réalisées. Une reconstruction générale a été entamée en 1963 et les travaux de restauration continuent encore de nos jours.

En 1995, le site de la cathédrale Saint Barthélemy obtient le statut de monument culturel national.

poděkování, grafika Petr ADÁMEK, web Tomáš ADÁMEK, 2007–2019

česky english deutsch francais